Archive for Opérateurs

[ Fibre – FTTH ] La ville met en ligne les informations utiles

Suite à l’inauguration des armoires FTTH sur le quartier du Bourg le 21 Octobre 2017, retrouver la présentation faite par Orange ainsi que les informations utiles pour les co-propriétaires souhaitant accéder à la fibre.

http://www.eybens.fr/964-deploiement-de-la-fibre-optique-au-bourg.htm

 

[ Fibre -FTTH ] Suivre le déploiement de la fibre sur Eybens

Orange poursuit le déploiement de la fibre sur la commune.

Il existe un moyen de suivre le déploiement via la carte de déploiement Orange (voir ci-dessous) sans pour autant avoir un idée du planning général.

Pour rappel les différentes étapes de la mise en oeuvre de la fibre sont décrites dans l’article “Les étapes du déploiement de la fibre optique

La municipalité organise avec la Métropole et Orange une réunion publique d’informations à la Mairie le 21 Septembre à 19h sur le déploiement de la fibre. Ce sera l’occasion de pouvoir interroger Orange !

Pour le suivi : https://reseaux.orange.fr/cartes-de-couverture/fibre-optique

[ Fibre – FTTH ] Déploiement de nouvelles armoires pour la fibre dans différents quartiers d’Eybens

Après la mise en place des premières armoires pour le déploiement de la fibre optique par Orange sur le quartier du Bourg, c’est au tour des autres quartiers de la commune …

A suivre :o)

Ci-dessous mise en place de 2 armoires au niveau de la Gendarmerie.

Haut débit, le point après 4 mois, ça avance.

Haut-débit-pour-tous
Quatre mois après l’arrivée de la nouvelle équipe municipale, l’article “Améliorer le débit internet” dans le journal d’Eybens de juin et l’information donnée à ce sujet lors du conseil municipal du 10 juillet il est temps de faire le point sur le travail qui a été fait par les élus et les services et auquel nous avons, pour les aspects techniques, participé.

 

Deux solutions sont disponibles pour améliorer le débit des quartiers mal desservis:

  • Installer la fibre optique, c’est la responsabilité et le choix des opérateurs, le financement est à leur charge. On verra ci après leur réponse.
  • Modifier les sous-répartiteurs (SR) pour faire une montée en débit. C’est un choix des élus, le financement est fait par la commune, mais avec les critères techniques imposés par l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes).

La montée en débit consiste à rapprocher les équipements fournissant les signaux ADSL des utilisateurs en les plaçant à proximité des SRs. On raccourcit ainsi la longueur de la ligne cuivre qui est la cause du débit faible. Les lignes cuivres entre le central (NRA) et le SR sont remplacées par des fibres optiques dont l’affaiblissement ne dépend pas de la longueur.
La partie des quartiers Sud-est et Sud-Ouest qui ont un débit faible ou très faible est alimentée par 5 SRs.

 

Pour pouvoir faire une montée en débit sur un SR il faut remplir les conditions suivantes fixées par l’ARCEP :

Condition 1: Pas de déploiement effectif de réseaux à très haut débit (fibre optique) prévu à moins de 36 mois.
La commune a donc posé en mai la question aux différents opérateurs. La réponse était attendu pour fin juin.
Seul Orange a répondu. Il n’a pas de projet de déploiement de la fibre d’ici fin juin 2017 pour les 5 sous-répartiteurs dont 3 couvrent les Ruires.

Réponse très surprenante car Orange avait déclaré à Marc Baïetto et au 4C qu’il prévoyait le déploiement de la fibre sur les Ruires en 2016.
Orange avait déjà annoncé 2015 puis 2016 puis maintenant après mi-2017. Cette réponse est très inquiétante pour la suite et confirme que la montée en débit est une solution nécessaire. De plus on se rapproche de la date de fin de déploiement de la fibre prévue pour 2020 sur l’agglomération, difficile de croire que cette date sera respectée.
Pour rappel: Lors de la réunion du 24 juin 2013 Marc Baïetto s’était engagé à faire cette demande et il ne l’a pas faite. Le discours d’Orange qui a suivi, fait en dehors de la procédure mis en place par l’ARCEP n’avait donc aucune valeur c’est ce que l’on constate maintenant !
La première condition est donc remplie la montée en débit est possible.

Condition 2: Les sous-répartitions dont l’affaiblissement en transport est supérieur ou égal à 30 dB
Il s’agit de l’affaiblissement des lignes cuivres qui relient les sous-répartiteurs au central (NRA).
Les 5 SRs satisfont à cette condition.

Condition 3: La sous-répartition regroupe plus de 50 % de lignes dont l’atténuation est supérieure à 53 dB (environ 2 Mb/s en ADSL).
Sûrement la condition la plus difficile à remplir pour tous les SRs car si les SRs que nous avions identifiés ont un nombre important de lignes longues avec un débit faible il y a aussi beaucoup de logements collectifs proches du SR avec un débit supérieur à 2 Mb/s.

Un appel d’offre a été lancé pour la réalisation de la montée en débit, lorsqu’elle est possible. Les réponses sont attendues en septembre.

 

Documents de référence:
Guide ARCEP Montée en débit
Offre NRA-MED Orange (dite offre PRM)

Point sur le sondage Haut Débit sur Eybens

Voici un point sur le sondage que nous avons lancé début Décembre 2013, à ce jour nous avons eu plus de 240 réponses.
Sur 242 réponses 85% des personnes considèrent ne pas être satisfaites de leur connexion Internet !
Parmi les utilisations souhaitées mais non disponibles actuellement à cause du débit trop faible, la TV ressort en premier suivi du télétravail et l’utilisation de cloud.

 

sondage1

 

sondage

 

sondageok

 

La cour des Comptes et le très haut débit

La cour s’intéresse au financement et au pilotage des investissements liés au très haut débit (référé du 18 avril 2013)

Elle observe que la mise en œuvre du programme national très haut débit, lancé en 2010, s’est heurtée à plusieurs obstacles :

  • Un rythme de déploiement par les opérateurs privés moins rapide que prévu
  • La question non tranchée de la faisabilité et l’acceptabilité de l’extinction du réseau (de boucle locale) cuivre
  • Des risques financiers et techniques pour les collectivités locales dans les zones peu denses
  •  Un pilotage insuffisant de l’État.

Elle recommande trois lignes d’action visant à une utilisation efficiente des fonds publics consacrés au très haut débit :

  1.  Définir une stratégie nationale tenant compte de l’ensemble des technologies existantes
  2. Améliorer l’articulation des initiatives publiques et privées
  3. Redonner à l’État un rôle de planification et de pilotage.

A noter :

  • Un déploiement moins rapide que prévu des opérateurs, exemple pour Eybens on parlait de 2015 et maintenant de 2016
  • Pas de certitudes que les opérateurs privés couvrent les zones moins denses (Eybens à 30% de logements individuels)
  • Pas d’engagement de réalisation des opérateurs privés dans les zones AMII (Eybens en est une)
  • Il existe des technologies alternatives de montée en très haut débit (montée en débit sur les réseaux filaires, réseaux hertziens terrestres, solutions satellitaires, etc.), moins coûteuses que la fibre optique et permettant d’apporter rapidement un haut débit de qualité.

Le référé et la réponse du Premier ministre

ccompte