Archive for Dauphiné Libéré

Article du Dauphiné Libéré du vendredi 14 mars 2014.

Très haut débit aux Ruires

Curieusement dans la ville ou le Maire ne s’est jamais préoccupé du Haut Débit, chaque fois que le conseil municipal aborde le problème un article est fait dans ce journal. Ce fut le cas en juillet 2013 et maintenant en mars 2014.

Cet article intitulé “Très haut débit aux Ruires : il faudra être patient” reprend évidemment la présentation de l’avis du 4C, dont nous avons déjà parlé, puisque c’est un compte re ndu .

Avec une touche d’humour quand même “il faudra être patient” ou de provocation pour des habitants qui en parlent déjà depuis 2009 (5 ans) et qui vont attendre encore.

Notons au passage que le 4C et M. Le Maire croient qu’Eybens se limite aux Ruires !
En ce qui concerne le problème du Haut Débit, ils ignorent probablement qu’elles ne représentent en surface que 20 % de la zone sinistrée. Pour les 80 % qui restent il faudra donc être très très patients et attendre qu’Orange les câble plus tard et s’il ne le fait pas attendre (3 ou 5 ans, le délai de carence) que le RIP du Conseil Général les prenne en charge aux frais du contribuable. La date de 2016 va alors devenir 2020, 22, voir 25.

Mais le plus important dans cet article sont les remarques de “Philippe Loppé, adjoint aux solidarités, ajoutant que les Eybinois qui ont besoin des aides du CCAS, de la Caf ou du RSA « s’étonneraient légitimement d’une dépense » comme celle qui serait nécessaire pour la montée en débit.”
Il oppose ainsi les bénéficiaires de l’aide du CCAS et ceux qui demande l’amélioration du débit ADSL sans réaliser sûrement que l’on peut avoir à la fois besoin des aides du CCAS et du Haut Débit. Visiblement il n’est pas chargé de la cohésion sociale.

C’est un argument de même nature que nous avait avancé Jean Baringou le 28 novembre 2013 en disant que les habitants des quartiers nord ne comprendraient pas ces investissements pour les quartiers sud et demanderaient les mêmes. Sans voir que notre demande visait seulement à mettre les quartiers sud au niveau des quartiers nord.

Évidemment à ce jeu stupide qui consiste à opposer les habitants entre eux on peut se poser la même question chaque fois que la ville a fait un investissement important:

  • Pourquoi ceux qui ne jouent pas aux boules payent un boulodrome ? Pourtant il a été fait !
  • Pourquoi ceux qui ne savent pas nager payent pour une piscine ? Pourtant elle a été faite !
  • Pourquoi des tennis couverts pour ceux qui ne jouent pas au tennis ? Pourtant ils ont été faits !
  • Pourquoi l’Odyssée pour ceux qui n’aiment pas les spectacles ? Pourtant elle a été faite !
  • Pourquoi pas de plateau traversant dans ma rue alors qu’il y en a partout ? trop cher, je préfère le haut débit 😉
  • Etc, etc.

Ou alors réaliser que c’est une demande, qui bien qu’elle n’ait pas été initialisée par les élus, mais par de nombreux habitants, est à prendre au sérieux. C’est quand même ça aussi la démocratie !

Le PDG d’Orange, Stéphane Richard : « L’agglo grenobloise est une vitrine »

Nous en avions parlé lors d’une de nos présentations à la Mairie, le PDG d’Orange est très optimiste sur la mise en oeuvre de la fibre optique sur l’agglomération Grenobloise, voir l’article du Dauphiné Libéré du 26 Octobre 2013.

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2013/10/25/stephane-richard-l-agglo-grenobloise-est-une-vitrine

orange_fibre

Concrètement au niveau de la mise en oeuvre au niveau de l’ensemble des communes, y a t il un calendrier précis ? Que se passera-t-il pour les maisons individuelles ? Faudra-t-il payer des travaux ?

Autant de questions pour lesquelles des réponses seraient les bienvenues.

 

3 Juillet 2013 : Le conseil municipal saisie le 4C sur la question du haut débit

La mairie saisie le “Conseil communal de consultation des citoyens” (4C) :

Ainsi le conseil municipal se déclare favorable à l’amélioration du débit via des solutions palliatives
temporaires, qui ne se substitueront pas à long terme au déploiement de la fibre sur l’intégralité du territoire. Ces technologies palliatives temporaires doivent être employées de manière raisonnée pour ne pas laisser creuser l’écart entre territoires.

Le conseil municipal constate, à l’issue de nombreuses rencontres organisées avec les différents acteurs concernés par le sujet du haut débit, la pluralité des points de vue à la fois stratégiques et techniques. Cette pluralité de points de vue en fait un dossier d’une particulière complexité.

Aussi le conseil municipal a-t-il décidé de saisir le Conseil Communal Consultatif des Citoyens pour émettre un avis sur la question suivante :
Dans l’attente du déploiement du très haut débit via la fibre optique sur l’ensemble du territoire eybinois, quelle(s) vous semble(nt) être la (les) solution(s) palliative(s) temporaire(s) soutenable(s) la (les) plus adaptée (s) au contexte local ?”

Le compte rendu du conseil municipal du 3 Juillet disponible sur site de la maire … à lire ICI

Et un article dans le Dauphiné Libéré sur ce même conseil municipal … à lire ICI

Dont voici un extrait :

“En ouverture du dernier conseil municipal avant la pause estivale, les élus ont souhaité, au vu de la difficulté de prendre une décision concernant l’internet haut débit, saisir le conseil communal de consultation des citoyens afin de leur confier une réflexion sur ce sujet.
Dans l’attente du déploiement du très haut débit via la fibre optique sur l’ensemble du territoire de la commune, ils devront répondre à la question de savoir quelles solutions palliatives temporaires les plus adaptées au contexte local sont envisageables pour qu’enfin les habitants situés dans les “zones d’ombre” (nombreuses à Eybens) puissent cependant espérer une amélioration de leur connexion au web.