Archive for Bernard HAGUET

Haut débit, le point après 4 mois, ça avance.

Haut-débit-pour-tous
Quatre mois après l’arrivée de la nouvelle équipe municipale, l’article “Améliorer le débit internet” dans le journal d’Eybens de juin et l’information donnée à ce sujet lors du conseil municipal du 10 juillet il est temps de faire le point sur le travail qui a été fait par les élus et les services et auquel nous avons, pour les aspects techniques, participé.

 

Deux solutions sont disponibles pour améliorer le débit des quartiers mal desservis:

  • Installer la fibre optique, c’est la responsabilité et le choix des opérateurs, le financement est à leur charge. On verra ci après leur réponse.
  • Modifier les sous-répartiteurs (SR) pour faire une montée en débit. C’est un choix des élus, le financement est fait par la commune, mais avec les critères techniques imposés par l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes).

La montée en débit consiste à rapprocher les équipements fournissant les signaux ADSL des utilisateurs en les plaçant à proximité des SRs. On raccourcit ainsi la longueur de la ligne cuivre qui est la cause du débit faible. Les lignes cuivres entre le central (NRA) et le SR sont remplacées par des fibres optiques dont l’affaiblissement ne dépend pas de la longueur.
La partie des quartiers Sud-est et Sud-Ouest qui ont un débit faible ou très faible est alimentée par 5 SRs.

 

Pour pouvoir faire une montée en débit sur un SR il faut remplir les conditions suivantes fixées par l’ARCEP :

Condition 1: Pas de déploiement effectif de réseaux à très haut débit (fibre optique) prévu à moins de 36 mois.
La commune a donc posé en mai la question aux différents opérateurs. La réponse était attendu pour fin juin.
Seul Orange a répondu. Il n’a pas de projet de déploiement de la fibre d’ici fin juin 2017 pour les 5 sous-répartiteurs dont 3 couvrent les Ruires.

Réponse très surprenante car Orange avait déclaré à Marc Baïetto et au 4C qu’il prévoyait le déploiement de la fibre sur les Ruires en 2016.
Orange avait déjà annoncé 2015 puis 2016 puis maintenant après mi-2017. Cette réponse est très inquiétante pour la suite et confirme que la montée en débit est une solution nécessaire. De plus on se rapproche de la date de fin de déploiement de la fibre prévue pour 2020 sur l’agglomération, difficile de croire que cette date sera respectée.
Pour rappel: Lors de la réunion du 24 juin 2013 Marc Baïetto s’était engagé à faire cette demande et il ne l’a pas faite. Le discours d’Orange qui a suivi, fait en dehors de la procédure mis en place par l’ARCEP n’avait donc aucune valeur c’est ce que l’on constate maintenant !
La première condition est donc remplie la montée en débit est possible.

Condition 2: Les sous-répartitions dont l’affaiblissement en transport est supérieur ou égal à 30 dB
Il s’agit de l’affaiblissement des lignes cuivres qui relient les sous-répartiteurs au central (NRA).
Les 5 SRs satisfont à cette condition.

Condition 3: La sous-répartition regroupe plus de 50 % de lignes dont l’atténuation est supérieure à 53 dB (environ 2 Mb/s en ADSL).
Sûrement la condition la plus difficile à remplir pour tous les SRs car si les SRs que nous avions identifiés ont un nombre important de lignes longues avec un débit faible il y a aussi beaucoup de logements collectifs proches du SR avec un débit supérieur à 2 Mb/s.

Un appel d’offre a été lancé pour la réalisation de la montée en débit, lorsqu’elle est possible. Les réponses sont attendues en septembre.

 

Documents de référence:
Guide ARCEP Montée en débit
Offre NRA-MED Orange (dite offre PRM)

Après les élections que va t-il se passer ?

Haut-débit-pour-tousC’est la liste “Eybens Nouveau Souffle” qui avait soutenu notre proposition pour la montée en débit qui a remporté les élections.

Voici un extrait de ces engagements :
Dans l’attente de la mise en œuvre du très haut débit via la fibre optique dans chaque habitation (FTTH) par les opérateurs privées (avec lesquels nous allons continuer de négocier), nous nous engageons à moderniser très rapidement l’infrastructure technique existante (via la mise en œuvre de la Montée en Débit des sous répartiteurs des quartiers sud est/sud ouest) permettant ainsi un accès au haut débit (8 Mb/s minimum) sur les 24 prochains mois sur toute la commune. Ce chantier sera lancé en concertation avec les habitants. Nous le ferons en ré-allouant les budgets prévus sur d’autres opérations, sur la base d’environ 100 000 € d’investissement par sous-répartiteur.”

Nous devrions donc avoir d’ici 2 ans le haut débit sur la commune.

Nous vous remercions du soutien que vous avez apporté à ce projet et nous vous tiendrons régulièrement informé de l’avancement du dossier dans des formes qui restent à définir avec la mairie.
Nous espérons, en mettant en œuvre nos compétences techniques, participer activement à sa mise en place.

Article du Dauphiné Libéré du vendredi 14 mars 2014.

Très haut débit aux Ruires

Curieusement dans la ville ou le Maire ne s’est jamais préoccupé du Haut Débit, chaque fois que le conseil municipal aborde le problème un article est fait dans ce journal. Ce fut le cas en juillet 2013 et maintenant en mars 2014.

Cet article intitulé “Très haut débit aux Ruires : il faudra être patient” reprend évidemment la présentation de l’avis du 4C, dont nous avons déjà parlé, puisque c’est un compte re ndu .

Avec une touche d’humour quand même “il faudra être patient” ou de provocation pour des habitants qui en parlent déjà depuis 2009 (5 ans) et qui vont attendre encore.

Notons au passage que le 4C et M. Le Maire croient qu’Eybens se limite aux Ruires !
En ce qui concerne le problème du Haut Débit, ils ignorent probablement qu’elles ne représentent en surface que 20 % de la zone sinistrée. Pour les 80 % qui restent il faudra donc être très très patients et attendre qu’Orange les câble plus tard et s’il ne le fait pas attendre (3 ou 5 ans, le délai de carence) que le RIP du Conseil Général les prenne en charge aux frais du contribuable. La date de 2016 va alors devenir 2020, 22, voir 25.

Mais le plus important dans cet article sont les remarques de “Philippe Loppé, adjoint aux solidarités, ajoutant que les Eybinois qui ont besoin des aides du CCAS, de la Caf ou du RSA « s’étonneraient légitimement d’une dépense » comme celle qui serait nécessaire pour la montée en débit.”
Il oppose ainsi les bénéficiaires de l’aide du CCAS et ceux qui demande l’amélioration du débit ADSL sans réaliser sûrement que l’on peut avoir à la fois besoin des aides du CCAS et du Haut Débit. Visiblement il n’est pas chargé de la cohésion sociale.

C’est un argument de même nature que nous avait avancé Jean Baringou le 28 novembre 2013 en disant que les habitants des quartiers nord ne comprendraient pas ces investissements pour les quartiers sud et demanderaient les mêmes. Sans voir que notre demande visait seulement à mettre les quartiers sud au niveau des quartiers nord.

Évidemment à ce jeu stupide qui consiste à opposer les habitants entre eux on peut se poser la même question chaque fois que la ville a fait un investissement important:

  • Pourquoi ceux qui ne jouent pas aux boules payent un boulodrome ? Pourtant il a été fait !
  • Pourquoi ceux qui ne savent pas nager payent pour une piscine ? Pourtant elle a été faite !
  • Pourquoi des tennis couverts pour ceux qui ne jouent pas au tennis ? Pourtant ils ont été faits !
  • Pourquoi l’Odyssée pour ceux qui n’aiment pas les spectacles ? Pourtant elle a été faite !
  • Pourquoi pas de plateau traversant dans ma rue alors qu’il y en a partout ? trop cher, je préfère le haut débit 😉
  • Etc, etc.

Ou alors réaliser que c’est une demande, qui bien qu’elle n’ait pas été initialisée par les élus, mais par de nombreux habitants, est à prendre au sérieux. C’est quand même ça aussi la démocratie !

Deux sur trois : Propositions/engagements des candidats aux municipales

Eybens 2014 haut débit réponseLe 15 Février dernier nous avons publié un article contenant une lettre ouverte aux différentes listes candidates aux élections municipales 2014.

Après la réponse de la liste “Eybens Nouveau Souffle” début mars , nous avons reçu cette semaine la réponse de la liste “Eybens 2014” conduite par Franceso Silvestri.

Voici un extrait de la réponse:

“Le collectif Eybens 2014 s’engage à mettre en place une étude suivie d’un appel d’offres afin de favoriser le déploiement de la fibre optique. Le réseau fibre communal couvrira l’ensemble du territoire pour 2017, afin de garantir à la fois un égal accès de tous aux nouvelles technologies et un développement économique. Ce réseau permettra de sauvegarder nos entreprises et d’en attirer de nouvelle sur la commune.
La commune se substituera à Orange pour construire son propre réseau fibre haut débit.”

Retrouver la lettre dans son intégralité ICI

Nous attendons la réponse de la liste “aimer-eybens” !

Avis du 4C sur les solutions palliatives du haut débit, réponse hors sujet !

Avis 4C haut débit

La question posée lors de la saisine du 4C en juillet a été détournée, l’avis ne correspond donc pas à ce qui était demandé à l’unanimité par les élus. Cela s’est fait en 2 étapes.

Rappel: Le 3 juillet les élus se sont prononcés à l’unanimité pour la mise en place de solutions palliatives en attendant la fibre, la question posée au 4C était “quelles solutions palliatives choisir ?”

Étape 1 : L’intervention de Monsieur le Maire lors de première séance consacrée à ce sujet (4C du 30 septembre 2013)

Ainsi la question posée au 4C par les élus (Délibération du 3 juillet 2013)
“Dans l’attente du déploiement du très haut débit via la fibre optique sur l’ensemble du territoire eybinois, quelle(s) vous semble(nt) être la (les) solution(s) palliative(s) temporaire(s) soutenable(s) la (les) plus adaptée(s) au contexte local ?”

S’est transformée dans la bouche de Monsieur le Maire, sans vote complémentaire du conseil municipal, en ceci (CR du 4C du 30 septembre 2013)
“Ainsi le Conseil municipal demande au 4C de réfléchir à ce problème : que faire ? Faut-il attendre l’intervention d’Orange (2015/2020) ? comment aborder la question ? Faut-il passer un accord avec Numéricable ? Faut-il attendre ? Et si on attend, quelle solution alternative ?”

Les élus ont déjà répondu à ces questions, sauf la dernière, lors du vote du 3 juillet en se prononçant pour la mise en place de solutions palliatives.
“Ainsi le conseil municipal se déclare favorable à l’amélioration du débit via des solutions palliatives temporaires, qui ne se substitueront pas à long terme au déploiement de la fibre sur l’intégralité du territoire. Ces technologies palliatives temporaires doivent être employées de manière raisonnée pour ne pas laisser creuser l’écart entre territoires.” (Délibération du 3 juillet 2013)

Pour le commun des mortels le maire est chargé d’exécuter les décisions du conseil municipal pas de les transformer. Ça parait donc une pratique démocratique curieuse et pour les élus cela doit faire une bonne couleuvre à avaler.

Étape 2 : Le choix des intervenants par le bureau du 4C

Après la présentation du problème par les services de la ville, les intervenants choisis aussi bien Sirocco qu’Orange sont venus exposer leurs solutions à long terme. Ce qui n’était pas la question posée par à la saisine votée en juillet mais qui correspond à la demande du maire.
Le collectif Haut débit avait fait partie des intervenants invités par le 4C, seule notre intervention était centrée sur les solutions palliatives. Ce qui a quand même permis d’éliminer les fausses solutions pour notre commune urbaine, Wifi/WiMax et satellite.

Il aurait été possible comme nous l’avions suggéré lors de notre intervention d’avoir des contacts avec les communes qui ont adopté ces solutions ce qui aurait permis d’avoir une idée précise des solutions proposées.

Dans ces conditions on peut dire que les intervenants ont été choisis principalement pour étudier les solutions à long terme et pas les solutions palliatives c’est donc aussi un détournement de la question posée dans la saisine du 4C.

Et pour finir:

Les conclusions
Les arguments évoqués pour ne pas faire la montée en débit sont tellement proches de ceux mentionnés sur le site de campagne du maire que nous ne les reprendrons pas un à un. Nous en avons déjà parlé dans ces 2 articles :

“Aimer-Eybens.fr” et l’accès au haut débit à 0€, le renouveau de “Demain on rase gratis”
“Aimer-Eybens.com” et le mythe des NRA-Med à 1,6 Millions d’Euros

Par contre un point mérite attention c’est celui-ci
. Le délai de mise en œuvre de la fibre est équivalent à celui de la montée en débit sur la zone des Ruires, une des plus mal desservie de la commune. La fibre apporte une solution définitive aux entreprises de cette même zone (fin 2016).

  • ==> A noter : Il n’y a pas de garantie que la fibre arrive jusqu’aux logements et qu’elle reste tout simplement dans la rue !
  • Les Ruires c’est un répartiteur sur les 3 qu’il faudrait équiper en NRA-Med. Si la fibre est déployée en fin 2016 (dans 3 ans) pas de NRA-Med pour les Ruires mais qu’est-ce qui sera fait pour les 2 autres, rendez-vous en 2020 (dans 7ans) ? C’était de la responsabilité du 4C de proposer une alternative au lieu de traiter dogmatiquement tous les problèmes de la même façon sans tenir compte des délais de déploiement de la fibre, il ne l’a pas fait !

Puis les recommandations
Sans doute pour se donner bonne conscience, se dédouaner d’avoir les mêmes conclusions que le Maire mais aussi pour marquer sa différence et justifier son existence, le 4C demande plus de transparence et d’actions à la mairie comme nous le réclamons depuis longtemps.
Pourtant ce n’est un mystère pour personne, toute l’histoire récente montre que c’est exactement l’opposé qui a été fait. Monsieur le Maire a ignoré ce problème depuis un moment et n’a pas voulu communiquer à ce sujet. Il est donc peu probable qu’il suive ces recommandations. Par contre il va être très tenté par les conclusions mais comme on l’a vu plus haut il a tout fait pour !

Propositions/engagements des candidats aux municipales

Lettre candidats municipales-r

 

Afin de connaître les propositions de chaque liste au sujet du haut débit et pour que vous puissiez vous déterminer sur ce sujet en connaissance de cause nous avons envoyé ce courrier aux trois listes identifiées à ce jour.

Nous mettrons en ligne les réponses dès qu’elles nous parviendront.

Le diagnostic de territoire à notre secours !

Diagnostic 2013 priorités

Un tweet de @Aimer_Eybens “La démocratie participative à l’œuvre à #Eybens! ” renvoie sur une page du site de la ville consacrée au diagnostic de territoire effectué par la ville en 2012 et 2013.

Dans cette page le document “Analyse des questionnaires” restitue les résultats d’une enquête réalisée en février 2013, 4 150 questionnaires ont été envoyés par courrier aux habitants, il y a eu 885 retours, soit un taux de réponse de 21%. C’est un échantillon représentatif de la population âgée de plus de 25 ans, 589 questionnaires ont été exploités.

La page 4 “Connaissance et appropriation de la ville Quelles devraient être les priorités de la ville ?” mentionne que la deuxième priorité des habitants est “Accès internet haut débit“, mentionné 164 fois sur 589 réponses c’est près de 28% des habitants qui pensent que c’est une action prioritaire. C’est bien la confirmation de ce que nous demandons depuis de long mois et que Monsieur le maire n’a pas l’air de vouloir prendre en compte.

On peut ajouter que, parmi tous les outils qui avaient été mis en place pour ce diagnostic, c’est le questionnaire qui a rassemblé le plus grand nombre de réponse, ça lui donne encore plus de valeur. La synthèse globale le montre clairement puisqu’elle le place en premier dans tous ces outils.

Les résultats du premier diagnostic de territoire en 2005 avait servi à la ville pour conduire son action pendant plusieurs années, en particulier les plans d’actions (Accessibilité, Mobilité, Plan Climat, Vie Sociale et Démocratie Locale) on peut espérer qu’il en sera de même cette fois et que cette demande des habitants sera satisfaite rapidement sinon on pourra se demander l’utilité d’interroger les habitants sur ce qu’ils souhaitent si l’on en tient pas compte ensuite.

Un peu plus loin page 9 “Aujourd’hui 96% des habitants trouvent la vie agréable à Eybens. Et pour le futur?” ils sont moins de 3%, le plus faible score, à souhaiter “Développer la fibre optique”

On peut donc en conclure que les habitants souhaitent un accroissement rapide du débit internet mais que pour le futur la fibre ne rentre pas, pour l’instant, dans leur besoins vitaux.

Si Monsieur le maire persiste dans ses choix notre débit internet ne va pas augmenter dans l’immédiat , mais il nous promet la fibre dans le futur lointain !!!

Eybens.fr et ses fausses solutions haut débit.

Site Eybnes.frSur le site de la ville, vous trouverez un article intitulé “Internet – Très haut débit à Eybens” qui reprend par une bonne part les informations contenues dans le Journal d’Eybens de juillet 2013.

Cependant le paragraphe “Quelles solutions sur le marché ?”, absent du journal de juillet, peut laisser croire que des solutions existent maintenant pour avoir une connexion haut débit.

Ce sont toutes des solutions individuelles alors que le problème est collectif puisqu’il touche non pas une ferme isolée dans la campagne mais des quartiers entiers d’une commune limitrophe de Grenoble dont le PDG d’Orange dit que « L’agglo grenobloise est une vitrine ».
C’est d’ailleurs bien le sens de la question posée au 4C, trouver une solution collective palliative à ce problème.

Examinons en détail les solutions proposées :

La fibre optique pour les entreprises : L’abonnement pour un raccordement en fibre optique varie selon les opérateurs entre 900 €/mois pour 6Mbit/s à 1130 €/mois pour 10Mbit/s. On est très loin des tarifs de l’ADSL.

Le satellite : Lors de la présentation au 4C nous avons dépouillé les offres de l’opérateur satellite et Wimax qui a un accord avec le Conseil Général. La page 19 de cette présentation résume ces offres commerciales. Si le débit semble plus important toutes ces offres ont un quota de données de 10 à 50 Go avec un abonnement de 38 à 80 €/mois sans téléphone ni TV. Il faut rajouter 59 € pour avoir TV et téléphones illimités.
Il faut savoir qu’un film de 2 heures nécessite de charger environ 4 Go. Ces offres permettent donc de voir entre 5h à 25h de vidéos par mois.
Rien de comparable à une connexion ADSL sans quotas et bien moins chère.
Enfin il y a déjà suffisamment d’antennes paraboliques, aux Ruires par exemple, qui défigurent les immeubles pour ne pas en rajouter d’autres pour des connexions internet. Les connexions ADSL  existantes pourraient être améliorées par une montée en débit qui permettrait également de recevoir la TV sans parabole.

La 4G : Toutes les offres n’ont pas de modem permettant de les raccorder à un PC et aucune ne permet de regarder la TV sur son téléviseur. La couverture d’Eybens qui est en limite de Grenoble dépend des opérateurs et n’est pas uniforme.
Le détail des offres avec modem dans le tableau ci dessous (Source: Le Nouvel Observateur,).

Offres 4G modemmontre que ni le prix ni les quotas proposés ne sont comparables à l’ADSL.

Conclusions : Les solutions satellite et 4G mises en avant sur le site de la ville sont donc à la fois beaucoup plus chères, moins performantes (quotas) et parfois incompatibles avec l’usage fait, ou souhaité, par les habitants (internet, TV, téléphone) et que devrait leur fournir une connexion ADSL performante pour environ 30 à 40 €/mois.

La présentation de ces solutions sur le site de la ville ne peut que lancer les habitants sur de fausses pistes en leur laissant croire que leur problème de débit peut se résoudre de cette façon alors qu’on voit ci dessus que ce n’est pas le cas.
C’est leur rendre un mauvais service que de les mettre en avant.

Des informations plus complètes sur les réseaux sans fil ici et sur le 4G ici

Compte rendu officiel de la réunion du 28 novembre.

Vous trouverez ici le courrier envoyé par Monsieur le Maire le 10 décembre. Il résume l’avis de la Mairie sur ce dossier et tient lieu de compte rendu de la réunion de novembre que nous avons eu avec Jean Baringou.

courrier

Nos remarques:

On peut déjà remarquer qu’aucun des points abordés en juin avec M. le Maire n’a avancé puisqu’il n’en est pas fait mention. C’est ce que nous avons déjà écrit.

Par contre on peut être satisfait de la demande faite à Orange du planning de déploiement de la fibre sur la commune, mais on peut regretter qu’il ne soit pas prévu, comme nous l’avions suggéré, d’engager un consultant pour étudier ce dossier. Ce qui va encore retarder la résolution du problème.
Sans vouloir minimiser le travail du 4C, il ne pourra fournir ni devis ni délais pour les différentes solutions, ce n’est d’ailleurs pas la question qui lui a été posée.

Enfin la phrase “Compte tenu de cette planification (déploiement de la fibre en 2016), l’ARCEP ne recommande pas la montée en débit qui risque d’obérer le déploiement à court terme de la fibre optique sur notre commune.” semble indiquer qu’il n’y a plus de solutions palliatives envisagées par la mairie avant le déploiement de la fibre.

Elle semble contradictoire avec la délibération du 3 juillet 2013 lors de la saisine du 4C ou il a été voté:
“Ainsi le conseil municipal se déclare favorable à l’amélioration du débit via des solutions palliatives temporaires, qui ne se substitueront pas à long terme au déploiement de la fibre sur l’intégralité du territoire.
Ces technologies palliatives temporaires doivent être employées de manière raisonnée pour ne pas laisser creuser l’écart entre territoires.”

Et avec le travail qui est demandé au 4C
“Dans l’attente du déploiement du très haut débit via la fibre optique sur l’ensemble du territoire eybinois, quelle(s) vous semble(nt) être la (les) solution(s) palliative(s) temporaire(s) soutenable(s) la (les) plus adaptée(s) au contexte local ?”

Dans ces conditions pourquoi attendre la réponse du 4C pour une solution qu’on ne veut pas mettre en place ?

La situation a certes changé depuis juillet, à cette époque on parlait de déploiement de la fibre entre 2015 et 2020, maintenant soit 6 mois plus tard on parle de 2016 soit un an de plus! Dans ces conditions ne plus envisager de solution palliative maintenant est surprenant.

Enfin la cour des comptes dans son arrêté du 18 avril 2013 (page 6) recommande aux collectivités territoriales de formaliser dans des conventions les engagements réciproques de chaque partie pour maintenir une pression sur l’opérateur primo-investisseur. Un simple courrier non contraignant de la part d’Orange ne saurait donc suffire pour avoir la date effective du déploiement de la fibre.

Il ne semble pas d’autre part que la délibération de juillet ait été remplacée par une autre, elle reste donc démocratiquement la règle. C’est à dire que les solutions palliatives sont toujours d’actualité.
Nous reviendrons plus longuement dans un prochain article sur l’argument développé par la mairie que la montée en débit risquerait d’obérer le déploiement à court terme de la fibre optique sur notre commune.

 

La cour des Comptes et le très haut débit

La cour s’intéresse au financement et au pilotage des investissements liés au très haut débit (référé du 18 avril 2013)

Elle observe que la mise en œuvre du programme national très haut débit, lancé en 2010, s’est heurtée à plusieurs obstacles :

  • Un rythme de déploiement par les opérateurs privés moins rapide que prévu
  • La question non tranchée de la faisabilité et l’acceptabilité de l’extinction du réseau (de boucle locale) cuivre
  • Des risques financiers et techniques pour les collectivités locales dans les zones peu denses
  •  Un pilotage insuffisant de l’État.

Elle recommande trois lignes d’action visant à une utilisation efficiente des fonds publics consacrés au très haut débit :

  1.  Définir une stratégie nationale tenant compte de l’ensemble des technologies existantes
  2. Améliorer l’articulation des initiatives publiques et privées
  3. Redonner à l’État un rôle de planification et de pilotage.

A noter :

  • Un déploiement moins rapide que prévu des opérateurs, exemple pour Eybens on parlait de 2015 et maintenant de 2016
  • Pas de certitudes que les opérateurs privés couvrent les zones moins denses (Eybens à 30% de logements individuels)
  • Pas d’engagement de réalisation des opérateurs privés dans les zones AMII (Eybens en est une)
  • Il existe des technologies alternatives de montée en très haut débit (montée en débit sur les réseaux filaires, réseaux hertziens terrestres, solutions satellitaires, etc.), moins coûteuses que la fibre optique et permettant d’apporter rapidement un haut débit de qualité.

Le référé et la réponse du Premier ministre

ccompte